Pratiques commerciales déloyales dans l'approvisionnement agricole et alimentaire : ordonnance

Publication au JO d’une ordonnance relative aux pratiques commerciales déloyales dans les relations interentreprises au sein de la chaîne d'approvisionnement agricole et alimentaire.

L’ordonnance n° 2021-859 du 30 juin 2021 relative aux pratiques commerciales déloyales dans les relations interentreprises au sein de la chaîne d'approvisionnement agricole et alimentaire a été présentée au Conseil des ministres du 30 juin 2021 et publiée au Journal officiel du 1er juillet 2021.

Elle transpose la directive (UE) 2019/633 du 17 avril 2019 sur les pratiques commerciales déloyales dans les relations interentreprises au sein de la chaîne d'approvisionnement agricole et alimentaire, qui permet d’établir un cadre harmonisé européen minimal de lutte contre les pratiques commerciales déloyales entre les professionnels du secteur agro-alimentaire.

La plupart des pratiques visées par cette directive sont déjà illicites en France, en application des règles consacrées par la loi n° 2018-938 du 30 octobre 2018 pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, dite "EGALIM", et par l’ordonnance n° 2019-359 du 24 avril 2019 portant refonte du titre IV du livre IV du code de commerce relatif à la transparence, aux pratiques restrictives de concurrence et aux autres pratiques prohibées.

La présente ordonnance en crée toutefois trois, qui s’incorporent aux pratiques commerciales restrictives de concurrence :
- l’interdiction d’annuler une commande à trop brève échéance ;
- l’interdiction d’obtenir, d’utiliser ou de divulguer le secret des affaires ;
- l’interdiction de refuser de confirmer par écrit les conditions d’un contrat.

En outre, l’ordonnance raccourcit les délais de paiement suivants :
- pour les denrées alimentaires périssables en l’absence d’approvisionnement régulier entre le vendeur et l’acheteur ;
- pour les vins, raisins et moûts destinés à l’élaboration de vins (des dispositions dérogatoires sont mises en place s’agissant des raisins et des moûts destinés à l’élaboration de vins, et la réforme de la politique agricole commune validée au Conseil "agriculture et pêche" le 28 juin 2021 introduit une dérogation applicable aux vins en vrac) ;
- pour les produits saisonniers conclus dans le secteur des fruits et légumes, avec contrats d’intégration ;
- pour les achats des produits destinés à être exportés en l’état hors de l’Union européenne.

© LegalNews 2021
Abonné(e) à Legalnews ? Accédez directement à tous les compléments


Bénéficiez d'un essai gratuit à LegalNews


LegalNews , veille juridique et comptable

LegalNews vous offre une surveillance exhaustive de l’actualité juridique (presse, revues juridiques, sources officielles et institutionnelles…). Recevez votre sélection d’informations sur-mesure en fonction de votre activité pour vous concentrer sur la véritable valeur ajoutée de votre métier.

Pour bénéficier dès maintenant d’un essai gratuit et sans engagement grâce à Juridiconline, cliquez ici