La réduction de la durée d’une société est contraire à son intérêt social

Un vote aboutissant à une résolution visant la réduction de la durée d’une société est contraire à l’intérêt social et constitue un abus de majorité.

Mmes Y., M. Z. et Bruno Y. sont associés d’un groupement forestier constitué, en 1997, pour une durée de 99 ans. L’assemblée générale extraordinaire du groupement a décidé à la majorité des deux tiers prévue par l'article 22-5, § b, des statuts la réduction de la durée du groupement de 99 à 19 ans, portant ainsi le terme de la société au 31 décembre 2016. Estimant qu'une telle décision ne pouvait être adoptée qu'à l'unanimité et qu'elle était contraire à l'intérêt social, Bruno Y. a assigné le groupement et ses associés en annulation de la délibération adoptée le 5 juillet 2013.

Par un arrêt du 15 novembre 2016, la cour d’appel de Poitiers a rejeté la demande d’annulation de la délibération adoptée le 5 juillet 2013, en retenant que les associés représentant, par eux-mêmes ou comme mandataires, les trois quarts du capital social pouvaient décider, à la majorité des deux tiers des voix représentées, de réduire la durée du groupement, en application de l'article 22-5, § b, des statuts.

Le 28 novembre 2018, la Cour de cassation casse et annule l’arrêt rendu par les juges du fond. La Haute juridiction judiciaire déclare qu’un vote aboutissant à une résolution visant la réduction de la durée d’une société, est contraire à l’intérêt social et constitue un abus de majorité.

© LegalNews 2019
Abonné(e) à Legalnews ? Accédez directement à tous les compléments


Bénéficiez d'un essai gratuit à LegalNews


LegalNews , veille juridique et comptable

LegalNews vous offre une surveillance exhaustive de l’actualité juridique (presse, revues juridiques, sources officielles et institutionnelles…). Recevez votre sélection d’informations sur-mesure en fonction de votre activité pour vous concentrer sur la véritable valeur ajoutée de votre métier.

Pour bénéficier dès maintenant d’un essai gratuit et sans engagement grâce à Juridiconline, cliquez ici