Responsabilité de l’auteur d’un tacle dans un match de football en cas de "faute grossière"

Une "faute grossière", avec notamment un excès d’engagement ou de brutalité, constitue une violation des règles de jeu et caractérise un excès des risques normaux acceptés par les joueurs dans un match de football.

Un joueur blessé lors d’un match de football a assigné en responsabilité et indemnisation le joueur de l’équipe adverse l’ayant blessé à la suite d’un tacle.

Dans un arrêt du 18 avril 2018, la cour d’appel de Toulouse a rejeté la demande du joueur blessé.
Elle a d’abord relevé que la commission de discipline avait requalifié le "comportement violent" ayant entraîné l’exclusion de l’auteur du tacle en une "faute grossière". Elle a aussi souligné que les témoignages recueillis indiquaient que la blessure résultait d’une action de jeu sans aucune "intention brutale" de la part de l'auteur du tacle. En effet le tacle avait pour but l’interception du ballon dans le cadre du match, même s’il a été opéré avec retard et avec une certaine violence. De ce fait, la cour a retenu qu’en vertu de la circulaire 12.05 de juillet 2011 de la Fédération française de football, cette "faute grossière" relevait des risques acceptés par les joueurs.

La Cour de cassation casse l’arrêt le 29 août 2019.
Elle estime que cette "faute grossière" au sens du circulaire 12.05 de juillet 2011 de la Fédération française de football représentait une violation des règles de jeu car l’excès d’engagement ou la brutalité caractérisait un excès des risques normaux du football. Ainsi, la responsabilité de l’auteur du tacle devait être engagée.

© LegalNews 2019
Abonné(e) à Legalnews ? Accédez directement à tous les compléments


Bénéficiez d'un essai gratuit à LegalNews


LegalNews , veille juridique et comptable

LegalNews vous offre une surveillance exhaustive de l’actualité juridique (presse, revues juridiques, sources officielles et institutionnelles…). Recevez votre sélection d’informations sur-mesure en fonction de votre activité pour vous concentrer sur la véritable valeur ajoutée de votre métier.

Pour bénéficier dès maintenant d’un essai gratuit et sans engagement grâce à Juridiconline, cliquez ici