JURIDICONLINE

twitter   

Le duc de Reggio pouvait-il transmettre son titre à son fils adoptif ?

Par lettres patentes du 14 avril 1810 délivrées par l’Empereur, le maréchal O. s’est vu conférer le titre héréditaire de Duc de Reggio. Par arrêté du 12 septembre 2003, le garde des Sceaux a inscrit sur les registres du Sceau de France M. B. comme ayant succédé au titre de Duc de Reggio, au motif qu’il était le premier des deux fils adoptés par le cinquième duc. M. A., adopté lui aussi par le cinquième duc et qui estimait que la volonté exprimée par son père dans les actes d’adoption impliquait que le titre lui fût transmis, a fait appel du jugement du 7 juin 2007 par lequel le tribunal administratif de Paris a refusé d’annuler cette décision. Dans un arrêt en date du 9 juillet 2009, la cour administrative d’appel de Paris considère que le caractère essentiellement dérogatoire du droit nobiliaire par rapport aux principes du droit civil ne permet pas de séparer la règle de transmissibilité du titre par voie d’adoption, posée à l’article 35 du décret impérial du 1er mars 1808, et la condition de son autorisation par le souverain, posée par l’article suivant. Ainsi, les lois constitutionnelles de 1875, en vertu desquelles nulle autorité de la République ne dispose du pouvoir de collationner des titres nobiliaires, ont eu pour effet d’abroger implicitement non seulement la possibilité que soit donnée l’autorisation prévue à l’article 36, mais encore toute possibilité de dévolution d’un titre de la noblesse d’empire par voie d’adoption. La cour administrative d’appel de Paris annule donc le jugement du tribunal administratif de Paris du 7 juin 2007 et la décision du 12 septembre 2003.
© LegalNews 2011


Bénéficiez d'un essai gratuit à LegalNews


LegalNews , veille juridique et comptable

  • Un service de veille multi-sources unique sur le marché : une ouverture sur l’ensemble des sources de références de l’information juridique
  • Chaque jour, la garantie d’être informé en temps réel de toute l’actualité indispensable à votre profession (alertes thématiques, alertes sur mots-clés…)
  • Une information claire, précise et rapide à appréhender, grâce à des synthèses élaborées par des spécialistes et l’accès direct aux textes officiels

LegalNews vous offre une surveillance exhaustive de l’actualité juridique (presse, revues juridiques, sources officielles et institutionnelles…). Recevez votre sélection d’informations sur-mesure en fonction de votre activité pour vous concentrer sur la véritable valeur ajoutée de votre métier.

Pour bénéficier dès maintenant de 15 jours d’essai gratuit et sans engagement grâce au Monde du Droit, cliquez ici

Se référencer

Vous êtes avocat ou juriste spécialisé ? Si vous souhaitez recevoir des demandes de devis, référencez vous en complétant le formulaire de contact.

Vos offres d'emploi

Pour publier une offre d'emploi, cliquez ici

Librairie

Vous êtes ici : Home Actualités Personnes & Familles Successions et libéralités Le duc de Reggio pouvait-il transmettre son titre à son fils adoptif ?

LegalNews France : le service de veille juridique des avocats et des juristes

BiblioVigie : le service de veille de la profession comptable, en partenariat avec Bibliotique pour le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts-Comptables (CSOEC) et la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes (CNCC)

LegalNews Notaires : l'actualité juridique des professionnels du notariat. 

LegalNews International : le service de veille de l'actualité juridique internationale

LegalNews Public : toute l'actualité juridique pour les Administrations et Collectivités

LegalNews Procédures Collectives : l'actualité du droit des procédures collectives

Le Monde du Droit : le quotidien d'information des professionnels du droit

GESTION DE FORTUNE, ce mois-ci
Gestion de Fortune - mai2013

Juin 2013

 

ArchiDesignClub : architecture, design & tendances


Webzine Architecture+Design

Juridiconline est un portail édité par LegalNews.

  •     Tél : +33 1 56 79 89 89
  •     Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  •     Sites internet :