Procédure d'expropriation : appel incident du délégataire du DPU

En procédure d'expropriation, le greffe notifie les conclusions de l'appelant et l'intimé dispose d'un délai de deux mois à compter de cette notification pour conclure ou former appel incident.

Les propriétaires de trois parcelles ayant notifié trois déclarations d'intention d'aliéner à la commune, la société d'économie mixte (SEM) délégataire du droit de préemption urbain (DPU) a exercé ce droit et a, faute d'accord, saisi le juge de l'expropriation en fixation du prix d'acquisition.

La cour d'appel de Rennes a déclaré recevable le pourvoi incident de la SEM.
Les juges du fond ont énoncé qu'il résulte de l'article R. 311-26 du code de l'expropriation pour cause d'utilité publique, dans sa rédaction alors applicable, que, en procédure d'expropriation, le greffe notifie les conclusions de l'appelant et l'intimé dispose d'un délai de deux mois à compter de cette notification pour conclure ou former appel incident.

Dans un arrêt du 19 décembre 2019, la Cour de cassation considère que la cour d'appel a exactement retenu que l'appel incident de la SEM, formé dans ce délai, était recevable.

© LegalNews 2020
Abonné(e) à Legalnews ? Accédez directement à tous les compléments


Bénéficiez d'un essai gratuit à LegalNews


LegalNews , veille juridique et comptable

LegalNews vous offre une surveillance exhaustive de l’actualité juridique (presse, revues juridiques, sources officielles et institutionnelles…). Recevez votre sélection d’informations sur-mesure en fonction de votre activité pour vous concentrer sur la véritable valeur ajoutée de votre métier.

Pour bénéficier dès maintenant d’un essai gratuit et sans engagement grâce à Juridiconline, cliquez ici