Un ensemble immobilier avec parties communes aux imeubles constitue-t-il une copropriété ?

L'ensemble immobilier avec des parties communes ne constitue pas forcément une copropriété.

Deux sociétés sont propriétaires de fonds contigus sur lesquels sont construits deux groupes d'immeubles, dont les garages souterrains sont servis par une rampe commune. La première obtient en référé une ordonnance interdisant à la seconde de traverser ses parcelles. Alors, cette dernière demande reconventionnellement de faire reconnaitre le statut de copropropriété des deux immeubles et la qualité de partie commune de la rampe. Le liquidateur judiciaire de la première société intervient volontairement en appel.

Le 19 mai 2019, la cour d'appel de Chambéry accueille la demande.
Elle constate que l'accès commun a été conçu et réalisé avec l'accord des deux sociétés, qui en font un usage identique. Elle en conclut, en absence de convention contraire, que les immeubles forment bien une copropriété et que la rampe et l'entrée du garage en sont une partie commune.

Le 26 mars 2020, la Cour de cassation casse l'arrêt au visa de l'article 1er de la loi du 10 juillet 1965, dans sa rédaction antérieure à celle issue de la loi du 23 novembre 2018.
Elle rappelle qu’à défaut de convention contraire créant une organisation différente, le statut de copropriété est applicable aux ensembles immobiliers qui, outre des terrains, des aménagements et des services communs, comportent des parcelles, bâties ou non, faisant l’objet de droits de propriété privatifs. Or, la cour d'appel ne relève l'existence d'aucun terrain ou service commun aux deux ensembles immobiliers, violant ainsi le texte visé. 

© LegalNews 2020
Abonné(e) à Legalnews ? Accédez directement à tous les compléments


Bénéficiez d'un essai gratuit à LegalNews


LegalNews , veille juridique et comptable

LegalNews vous offre une surveillance exhaustive de l’actualité juridique (presse, revues juridiques, sources officielles et institutionnelles…). Recevez votre sélection d’informations sur-mesure en fonction de votre activité pour vous concentrer sur la véritable valeur ajoutée de votre métier.

Pour bénéficier dès maintenant d’un essai gratuit et sans engagement grâce à Juridiconline, cliquez ici