Un salon-séjour peut-il être considéré comme 2 pièces distinctes ?

Un salon-séjour comportant une séparation centrale partiellement ouverte peut former deux pièces habitables distinctes, du moment que chaque pièce a un plafond supérieur à 2,50 m, au moins une ouverture, un système de chauffage et une superficie supérieure à 9 m².

Le bailleur d'une maison a assigné ses preneurs en paiement de diverses sommes au titre d'un rappel de loyer et d'une majoration du loyer pour occupation insuffisante.

Le bailleur arguait que le "salon salle à manger" constituait deux pièces habitables distinctes, malgré une séparation centrale partiellement ouverte.

Dans un arrêt du 30 novembre 2017, la cour d'appel de Douai a condamné les preneurs à payer une certaine somme au titre de la majoration de loyer.
Elle a relevé que le salon-séjour comportait une séparation centrale partiellement ouverte et que le rapport d'expertise faisait état de deux pièces de 16 et 14 m², d'une hauteur sous plafond de 2,50 mètres et pourvues chacune d'ouvertures et d'un radiateur propres.
Elle en a conclu que ce salon-séjour formait deux pièces habitables distinctes.

La Cour de cassation valide le raisonnement de la cour d'appel et rejette le pourvoi des preneurs, le 14 mars 2019.

© LegalNews 2019
Abonné(e) à Legalnews ? Accédez directement à tous les compléments


Bénéficiez d'un essai gratuit à LegalNews


LegalNews , veille juridique et comptable

LegalNews vous offre une surveillance exhaustive de l’actualité juridique (presse, revues juridiques, sources officielles et institutionnelles…). Recevez votre sélection d’informations sur-mesure en fonction de votre activité pour vous concentrer sur la véritable valeur ajoutée de votre métier.

Pour bénéficier dès maintenant d’un essai gratuit et sans engagement grâce à Juridiconline, cliquez ici