Action en réparation de désordres rendant l’ouvrage impropre à sa destination

Un couple se plaint de désordres après réception des travaux de leur maison d’habitation et assignent le maître d’œuvre en justice sans respecter une clause du contrat d’architecte. Leur action n’est pourtant pas irrecevable si les désordres rendent l’ouvrage impropre à sa destination.

Un couple a fait édifier une maison d’habitation. Ils ont confié pour cela la maîtrise d’œuvre à une société et les travaux de gros-œuvre à une autre. Après réception des travaux, la société gérante des travaux a assigné les deux commanditaires en paiement d’un solde dû. Le couple s’est alors plaint de désordres et a, à son tour, appelé à l’instance la société ayant géré la maîtrise de l’œuvre afin d’obtenir une expertise. Il a réclamé l’indemnisation de ses préjudices.

Le 18 janvier 2018, la cour d’appel de Douai a déclaré l’action à l’égard de la société maître d’œuvre irrecevable. Elle a retenu que le contrat d’architecte contenait une clause selon laquelle les parties devaient saisir pour avis le conseil régional de l’ordre des architectes avant toute procédure judiciaire sauf conservatoire. Chose qui n’avait pas été faite.

La Cour de cassation casse l’arrêt le 23 mai 2019, en ce qu’il déclare irrecevable l’action. Les juges de la Haute juridiction judiciaire estiment que la cour d’appel aurait dû rechercher si l’action en réparation de désordres rendant l’ouvrage impropre à sa destination n’était pas fondée sur l’article 1792 du code civil. Un tel fondement aurait alors rendu la clause litigieuse inapplicable.

© LegalNews 2019
Abonné(e) à Legalnews ? Accédez directement à tous les compléments


Bénéficiez d'un essai gratuit à LegalNews


LegalNews , veille juridique et comptable

LegalNews vous offre une surveillance exhaustive de l’actualité juridique (presse, revues juridiques, sources officielles et institutionnelles…). Recevez votre sélection d’informations sur-mesure en fonction de votre activité pour vous concentrer sur la véritable valeur ajoutée de votre métier.

Pour bénéficier dès maintenant d’un essai gratuit et sans engagement grâce à Juridiconline, cliquez ici