JURIDICONLINE

twitter   

CJUE : appréciation de l'évocation d’une indication protégée dans l’esprit du consommateur moyen

Il n’est pas suffisant que la dénomination d’un produit soit susceptible d’éveiller, dans l’esprit du consommateur visé, une association d’idées quelconque avec des produits bénéficiant d’une indication protégée ou avec la zone géographique concernée pour établir l’existence d’une "utilisation commerciale indirecte".

M. X. commercialise un whisky produit en Allemagne et portant la dénomination "Glen Buchenbach". Il est notamment précisé sur la bouteille que le produit est allemand et fabriqué dans une région allemande.
Une association de défense des intérêts de l’industrie du whisky écossais a estimé que l’usage du terme "Glen" portait atteinte à l’indication géographique enregistrée "Scotch Whisky". Pour elle, ce terme serait susceptible d’amener les consommateurs à faire un lien inapproprié entre cette indication géographique enregistrée et le produit allemand, provoquant ainsi une erreur quant à l’origine du whisky en cause. L’association a alors saisi le Landgericht Hamburg (tribunal régional de Hambourg, Allemagne) pour ordonner à M. X. de cesser l’utilisation du terme "Glen". Le tribunal a alors posé une question préjudicielle à la CJUE pour lui demander d’interpréter la réglementation de l’Union sur la protection des indications géographiques enregistrées applicable aux boissons spiritueuses.

Dans une décision du 7 juin 2018, la CJUE éclaire l'interprétation des dispositions du règlement du 15 janvier 2008. L'article 16 a) de celui-ci précise que les indications géographiques enregistrées sont protégées contre les utilisations commerciales directes ou indirectes. Pour établir l’existence d’une "utilisation commerciale indirecte", il est nécessaire que l’élément litigieux soit utilisé sous une forme qui est soit identique à cette indication, soit similaire du point de vue phonétique et/ou visuel. Il n’est donc pas suffisant que cet élément soit susceptible d’éveiller dans l’esprit du public visé une quelconque association avec l’indication ou la zone géographique y afférente.

L'article 16 b) du règlement indique également que les indications géographiques enregistrées sont protégées contre les usurpations, imitations ou évocations. La CJUE souligne ainsi que pour déterminer s’il y a "évocation", il faut se référer à un consommateur européen moyen, normalement informé et raisonnablement attentif et avisé. Le juge doit ainsi déterminer si ce consommateur, en présence du nom du produit litigieux, pense directement à la marchandise bénéficiant de cette indication.
En l’espèce, le juge national devra vérifier si un consommateur européen moyen a directement à l’esprit l’indication géographique protégée "Scotch Whisky" lorsqu’il voit le whisky allemand portant la dénomination "Glen".
En revanche, il n’est pas suffisant que la dénomination "Glen" éveille dans l’esprit du public visé une simple association avec l’indication géographique protégée ou avec la zone géographique concernée. L'important pour la CJUE est en effet que le consommateur ne soit pas trompé sur la qualité ou l'origine du produit. 

Enfin, la CJUE rappelle qu’afin d’établir l’existence d’une "indication fausse ou fallacieuse" interdite par le règlement, il n’y a pas lieu de tenir compte du contexte dans lequel l’élément litigieux est utilisé. En effet, il serait dangereux pour les opérateurs économiques et pour les consommateurs de permettre que cette appréciation prenne en compte de simples informations complémentaires ajoutées sur le produit.

© LegalNews 2018


B?n?ficiez d'un essai gratuit ? LegalNews


LegalNews , veille juridique et comptable

  • Un service de veille multi-sources unique sur le march? : une ouverture sur l?ensemble des sources de r?f?rences de l?information juridique
  • Chaque jour, la garantie d??tre inform? en temps r?el de toute l?actualit? indispensable ? votre profession (alertes th?matiques, alertes sur mots-cl?s?)
  • Une information claire, pr?cise et rapide ? appr?hender, gr?ce ? des synth?ses ?labor?es par des sp?cialistes et l?acc?s direct aux textes officiels

LegalNews vous offre une surveillance exhaustive de l?actualit? juridique (presse, revues juridiques, sources officielles et institutionnelles?). Recevez votre s?lection d?informations sur-mesure en fonction de votre activit? pour vous concentrer sur la v?ritable valeur ajout?e de votre m?tier.

Pour b?n?ficier d?s maintenant d?un essai gratuit et sans engagement gr?ce ? Juridiconline, cliquez ici

Se référencer

Vous êtes avocat ou juriste spécialisé ? Si vous souhaitez recevoir des demandes de devis, référencez vous en complétant le formulaire de contact.

Vos offres d'emploi

Pour publier une offre d'emploi, cliquez ici

Librairie

Vous êtes ici : Home Actualités Propriété intellectuelle & NTIC Propriété intellectuelle / industrielle CJUE : appréciation de l'évocation d’une indication protégée dans l’esprit du consommateur moyen

LegalNews France : le service de veille juridique des avocats et des juristes

BiblioVigie : le service de veille de la profession comptable, en partenariat avec Bibliotique pour le Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts-Comptables (CSOEC) et la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes (CNCC)

LegalNews Notaires : l'actualité juridique des professionnels du notariat. 

LegalNews International : le service de veille de l'actualité juridique internationale

LegalNews Public : toute l'actualité juridique pour les Administrations et Collectivités

LegalNews Procédures Collectives : l'actualité du droit des procédures collectives

Le Monde du Droit : le quotidien d'information des professionnels du droit

GESTION DE FORTUNE, ce mois-ci
Gestion de Fortune - mai2013

Juin 2013

 

ArchiDesignClub : architecture, design & tendances


Webzine Architecture+Design

Juridiconline est un portail édité par LegalNews.

  •     Tél : +33 1 56 79 89 89
  •     Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  •     Sites internet :